Quand je vivais à Boston, on m’a souvent parlé du Cape Cod et notamment recommandé d’aller visiter Provincetown au moins une fois. Je n’y suis pas allée de suite, mais j’ai quand même fait ce petit périple quelques mois après mon retour en France… Provincetown est située à l’extrémité du Cape Cod et fait partie du Massachusetts. C’est un village qui ne compte que 3000 habitants, mais dont la population atteint 60 000 pendant l’été ! Le nombre d’habitants est multiplié par 20 pendant la saison, ce qui est plutôt dingue je trouve.

Provincetown, représentante de la communauté LGBT

La ville est plutôt mignonne, il y a de petites maisons typiquement américaines et une rue très commerçante qui la traverse. Mais la chose qui rend Provincetown particulièrement célèbre, c’est son importante population homosexuelle. C’est la ville américaine où la concentration de couples de même sexe est la plus grande aux Etats-Unis.

On s’en est rendu compte très rapidement, par l’omniprésence des drapeaux Arc-en-ciel, mais surtout par tous les couples gays et lesbiens que l’on a croisé. D’ailleurs, il y avait également de nombreux couples avec enfants, ce qui n’est pas très commun en France pour l’instant.

Provincetown

Visiter Provincetown

Je suis principalement restée dans le centre-ville de Provincetown. J’ai notamment pas mal déambulé dans la rue commerçante, qui est très longue et qui traverse le village, mais je me suis aussi baladée sur le pont. C’est très sympa, on peut longer les bateaux ou regarder les jeunes sauter dans le port.

Il y a aussi une plage dans le centre-ville. Elle n’est pas super belle mais qui elle a l’avantage d’être proche de tout. Il faisait beau, il faisait chaud : un temps idéal pour aller bronzer.

Provincetown est une ville très agréable et l’ambiance y est familiale. La rue principale, où se trouvent tous les commerces et restaurants, est vraiment très animée. Elle n’est pas piétonne, mais on marche sur la route et les automobilistes qui s’y aventurent sont très respectueux des piétons.

Provincetown est aussi connu grâce à un bateau, le Mayflower. Les premiers passagers de ce navire sont considérés comme étant les premiers colons des Etats-Unis d’Amérique. En 1620, le bateau a quitté l’Angleterre, avec à son bord de nombreux Européens, qui ont exploré les rivages du Cape Cod. Et le premier arrêt de ces pèlerins, après avoir traversé l’Atlantique, a été Provincetown.

On y trouve aussi le Pilgrim Monument. Il a été construit au début du XXè siècle pour commémorer la première arrivée des pèlerins à Provincetown, à bord du Mayflower. Il faut gravir 116 marches pour atteindre le sommet de la tour qui fait 77 mètres de haut. Pour la petite histoire, c’est la plus haute tour de granite des Etats-Unis. Je n’y suis pas allée, mais il parait que la vue est plutôt sympa lorsque l’on est tout en haut.

Une vraie ambiance de vacances

En fin de journée, on sent la véritable atmosphère des vacances (à mon sens). Les boutiques sont ouvertes et les touristes commencent à s’installer sur les terrasses. C’est à ce moment que pas mal de gens « en costume » surgissent d’un peu partout. En effet, à peu près tous les 10 mètres, on croisait des drag-queen ! Des mecs habillés en fille, avec tellement de maquillage qu’on ne voyait plus leur peau et des talons de 15 cm de haut.

plage Provincetown
plage provincetown

2 jours à Provincetown

2 jours à Provincetown, c’est un peu trop court pour tout visiter, mais c’est assez pour voir l’essentiel. J’ai fait un tour de Trolley par exemple ! Tu sais, ces petits bus touristiques qui font le tour de la ville pour montrer les coins importants. A l’origine, j’avais prévu de louer un vélo et longer la côte pour voir les plages (notre hôte me les avait largement conseillées). Mais vu la chaleur, j’ai décidé de changer les plans pour éviter l’insolation.

Le tour en bus a duré 45 minutes, pour 20$. C’est plutôt sympathique, mais les commentaires sont en anglais (forcément !) donc il faut avoir de bonnes bases pour comprendre. Mais même si l’anglais c’est pas ton truc, les paysages sont vraiment jolis et ça suffit à la promenade. Nous avons traversé une partie de la réserve naturelle et aperçu les plages, qui effectivement, semblaient plus belles que celle du centre-ville. Finalement, je n’ai pas regretté de ne pas avoir loué les vélos… Il y avait pas mal de pentes et c’était pas si près de la ville !

Mes conseils pour visiter Provincetown

Il y a plusieurs manières de se rendre à Provincetown depuis Boston. Personnellement, j’ai choisi la manière simple et plutôt cool  : le ferry. Avec la compagnie Boston Harbor Cruise, il a juste fallu se rendre au port, à côté de l’aquarium de Boston avec nos e-tickets. La traversée ne dure qu’1h30. Installée sur le pont supérieur, au soleil, j’en ai profité pour bronzer !
J’ai séjourné à la Lotus Guest House, une sorte de chambre d’hôte. J’ai été accueillie par le propriétaire, qui a très gentiment gardé mes valises en attendant que notre chambre soit prête. Il a mis à notre disposition des serviettes et des fauteuils de plage et m’a même proposé de nous détendre dans le jardin.

La chambre était super propre, avec un lit Queen Size et un assortiment de serviettes de toilettes. La salle de bain, que l’on partageait avec d’autres personnes, était très spacieuse et fonctionnelle. Le petit déjeuner, servi sur la terrasse, proposait des muffins (fait maison), des bagels,  des yaourts… et j’en passe. Et le top, on était en plein coeur de la ville, mais tout de même au calme. J’ai vraiment apprécié mon séjour là bas et je le recommande vivement à ceux qui passent par Provincetown !

Commentez