L’Ile de la Réunion est bien connu pour son volcan : le Piton de la Fournaise. Lorsque je suis allée à La Réunion, s’agissant de notre première visite de l’Ile, il me semblait essentiel d’aller le voir. Sauf que je n’avais qu’une semaine sur place, et mine de rien, c’est pas bien long pour tout faire. J’avais le choix entre une randonnée de 6h aller-retour pour monter voir le volcan, ou une balade en bord de mer pour observer les coulées de lave. Tu imagines bien que le choix a été vite fait. 😎

La route des laves est une portion de route située dans l’est de l’Ile de la Réunion, sous le volcan (tu t’en doutais, je suppose). Elle se fait en voiture et permet d’observer les différentes coulées de lave qui ont eu lieu lors des dernières éruptions. La balade est vraiment belle et offre des paysages sublimes. Mais faire la Route des Laves, ça permet également de voir d’autres choses très sympathiques. Au fil des années, et surtout pour s’adapter aux coulées de laves qui se sont ajoutées, le tracé de cette route a été modifié.

4 raisons de faire la Route des Laves

La Route des Laves est une portion de la RN 2 qui relie notamment Sainte-Rose et Saint-Philippe. Cette route traverse une région qu’on appelle le Grand Brûlé : la partie de l’ile qui a été formée par les coulées de lave successives du Piton de la Fournaise. Tout au long du chemin, des panneaux se succèdent pour indiquer les différentes coulées. Un spectacle à couper le souffle ! Et voilà notamment 4 choses à voir ou à faire sur la Route des Laves.

Faire un stop au Cap Méchant

Là j’anticipe, car le Cap Méchant est situé un peu avant le début de la Route des Laves, quand l’on vient de Saint-Pierre. Mais c’est vraiment un endroit à voir ! Pourquoi ?  Parce qu’on voit les vagues s’écraser sur le littoral et c’est magnifique. Au fil des années, les coulées de lave ont formé des falaises noires qui plongent dans l’océan. Le contraste entre les 2 est vraiment beau à voir. Le cap est bordé par une grande étendue de palmiers, idéal pour faire une sieste à l’ombre.

Voir les coulées de lave

Bah oui, c’est quand même le but premier lorsque l’on se décide à faire la Route des Laves. La route (RN2) est successivement coupée par les différentes coulées. Le contraste entre l’ile verdoyante et la noirceur de la lave est, là aussi, assez fou. À chaque éruption volcanique, l’ile s’agrandit. Et on voyant ces coulées, on comprend pourquoi.

Lorsque l’on arrive du Sud, on tombe sur la coulée de lave de 2007 au détour d’un virage. Ce paysage est hallucinant ! Sur plusieurs dizaines de mètres de large, et encore plus en longueur, la trainée s’étend pour aboutir dans l’océan. Un peu plus loin, on tombe sur la coulée de lave de 2002. C’est assez amusant, car l’aspect n’est pas du tout le même. Alors que celle de 2007 est plutôt rocailleuse, la coulée de 2002 est plus lisse, avec une impression de coussins mis les uns sur les autres.
Sur plusieurs kilomètres, tu as la possibilité d’observer les différentes coulées de lave. En revanche, peu de chance d”apercevoir le volcan. De nombreux nuages s’accrochent à son bord et il est difficile de le voir pointer le bout de son nez !

Note qu’il est autorisé de ramasser de petits bouts de roches volcaniques pour ta collection. Un petit souvenir du Piton de la Fournaise, c’est top, non ?

Voir l’Église de Sainte-Rose : Notre-Dame-des-Laves

Cette église est connue car l’histoire dit qu’une coulée de lave, en 1977, a miraculeusement évité l’église en la contournant des 2 côtés alors qu’elle brûlait tout sur son passage. Et c’est vrai que lorsque l’on regarde, on se demande pourquoi la lave a soudainement dévié et évité le bâtiment religieux.

Certains parlent d’un miracle, mais une explication scientifique semble expliquer le phénomène. Je ne saurais pas te dire exactement pourquoi (une succession de couches qui a fait que la lave ne pouvait pas aller plus loin, ou quelque chose comme ça), mais des articles de journaux accrochés dans l’église expliquent ça beaucoup plus clairement que moi.

notre dame des laves la reunion

Se détendre à l’Anse des Cascades à la fin de la Route des Laves

Entre océan et cascades, ce petit coin de paradis est une belle manière de terminer la balade. Le site abrite une multitude de petites cascades qu’il est possible d’observer en se baladant sur une passerelle en bois aménagé. On y trouve également une grande cocoteraie sous laquelle des petits commerçants sont installés. J’ai notamment dégusté un délicieux jus de fruit frais là-bas.

L’endroit est très agréable et typique de la Réunion : cascades, océan et cocotiers, que demander de plus ?

Pourquoi faire la Route des Laves ?

Déjà, pour les 4 raisons que je viens de développer. Mais ça peut aussi être une alternative à la randonnée qui permet d’accéder au Piton de la Fournaise. Si comme moi, tu n’es pas un grand sportif, mais que tu veux quand même avoir un aperçu du volcan (ou de son passage), la Route des Laves est une bonne option. En plus, la balade n’est pas très longue. Selon le temps que tu prends à chaque arrêt, tu peux boucler le tout en 1h.

Si tu le souhaites, tu peux aussi emprunter un petit sentier qui a été aménagé le long de la côte, sur les coulées de lave successives. Ce petit chemin traverse notamment la forêt et il est parfois difficile d’avancer sur les racines et les fougères, mais le jeu en vaut la chandelle si tu veux être au plus près de la nature !

Si tu souhaites faire un tour au plus près du littoral après avoir traversé la Route des Laves, je t’invite à découvrir le Top 5 des plus belles plages de l’Ile de la Réunion.
Tu hésites entre un voyage à l’Ile Maurice ou à la Réunion ? Je t’invite à lire mon article dans lequel je compare les deux iles et t’aide à faire un choix !
N’hésite pas à consulter le site de l’Office de Tourisme de la Réunion pour avoir plus d’infos !

Commentez